Sean Villanueva O’ Driscoll

Un exploit à partager pour nous faire rêver et nous stimuler avant la reprise de notre activité…

De l’avis général, dans le petit milieu des grimpeurs, c’est un exploit, une performance. Le Belge, Sean Villanueva O’ Driscoll, 40 ans, vient de gravir les sept aiguilles du Fitz Roy dans les Andes, en solitaire, avec une simple corde et ses rations, et qui plus est dans le sens inverse de celui pris par tous ceux qui l’ont précédé. À l’autre bout du globe, en Patagonie, le Fitz Roy est une série de pics rocheux située à la frontière entre le Chili et l’Argentine et culminant à 3 400 mètres. Un paysage à la fois majestueux et écrasant de monolithes flottants dans les nuages, hostile, minéral et glacé. Tout ce qu’adore, paradoxalement, Sean Villanueva, grimpeur originaire du plat pays.

Pour le reste, Sean Villanueva est un original, un atypique. Un ascensionniste musicien qui ne grimpe jamais sans sa flûte irlandaise, pour le plaisir de jouer une fois arrivé en haut, « parce que l’acoustique, dit-il à Montagne Magazine, est très bonne sur les sommets ». Original donc. Bon vivant végane aussi, qui partage ses recettes de curry vert avec ses abonnés sur Instagram. Il prépare d’ailleurs lui-même ses rations lorsqu’il part à l’aventure. Toutes sortes de rations, y compris ses gâteaux d’anniversaire. C’est ce qu’il a fait, là, en franchissant le Fitz Roy, puisqu’il a célébré ses 40 ans le 7 février, pendant son odyssée. Sept petits gâteaux : un pour chacun des sept sommets.

Je@n-M@rc d’après un article sur Franceinfo de Marion Lagardère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.