Séjour escalade aux Vigneaux 2018

Ce charmant village qu’on ne décrira plus, possède un micro climat qui nous attire à la même période chaque année. Sauf que dérèglement, anomalie, ou exception climatique, cette année notre baraka nous a abandonné. Pluies abondantes chaque nuit, éparses le jour, voire neige au réveil? Cela nous rapproche des pays où seules deux saisons existent, sécheresse puis mousson. Lecteur tu te dis que les «pôvres» ils n’ont pas eu de chance, que sont-ils allés faire dans cette galère ! C’est bien mal nous connaître, ou plutôt c’est ignorer notre connaissance du terrain. Même quand il pleut il y a moyen de grimper. Ce séjour escalade aux Vigneaux fût une réussite.

Séjour escalade Les Vigneaux 2018 RSCC ESCALADE MONTAGNE RANDONNEE

Freissinières sera une destination obligée. Un surplomb au dessus de la paroi garde des voies au sec. Les après-midi finalement tolérantes permettent de travailler les 6a et 6b (parfois 6c). Ce n’est que de la couenne mais c’est beaucoup mieux que les deux belles salles que s’empressa de nous indiquer le propriétaire du gîte. Faire 700 km pour s’enfermer en salle trop peu pour nous.



Séjour escalade Les Vigneaux 2018 RSCC ESCALADE MONTAGNE RANDONNEE
Séjour escalade Les Vigneaux 2018 RSCC ESCALADE MONTAGNE RANDONNEE

En alternance, nous avons opté pour une sortie à la Casse de Prelles le jour où la météo semblait clémente et le vent capable d’assécher les parois. Mais mal joué, froid et vent pour une orientation nord cela devient une hivernale. Les plus courageux d’entre nous, frigorifiés et héroïques endurèrent sans faiblir les rigueurs extrêmes. Après cela rien ne pouvait plus nous arrêter.


Séjour escalade Les Vigneaux 2018 RSCC ESCALADE MONTAGNE RANDONNEE
Séjour escalade Les Vigneaux 2018 RSCC ESCALADE MONTAGNE RANDONNEE

D’ailleurs le lendemain un autre site semblait jouable, bonne orientation, bas dans la vallée, le Rocher de Giro nous accueillera tous, car il faut dire qu’entre les éclopés et les randonneurs, l’effectif se scindait régulièrement. La chance nous accompagnera, chacun y trouvera de belles voies et des conditions, cette fois-ci, très agréables.

Il faut quand même varier les plaisirs, la première voie de Via Ferrrata ouverte en France en 1980 à Freissinières accueillera quelques uns d’entre nous. Longue d’un kilomètre et finalement exigeante elle mérite réellement le détour.



Il y aura aussi les randonnées parfois courtes et faciles mais également longues et pluvieuses. Votre serviteur peut en témoigner ! Notre expert randonneur, Jef pour le nommer affrontera une trentaine de cm de neige à 2000 m. Chasseur d’images parti sans but précis, il marchera plus de sept heures en évitant les tirs des chasseurs omniprésents, et oui c’était congé le 1er novembre.

Malgré tout, nous avons fréquenté plusieurs sites sans rencontrer âme qui vive, la montagne était à nous. En randonnée, on y ressent une certaine solitude, écrasé par l’omniprésence de la nature sauvage; les conditions climatiques ont créée ce sentiment inconnu des citadins.

Le samedi du retour ne le sera pas pour tous. Marylou et Benoît iront découvrir le site du Rocher Baron et finiront en beauté sur des voies en tête en 6a, eux qui réclamaient qu’on leur monte la corde !!!

Mal engagée mais très bien négociée notre semaine verra toute sorte de rebondissements liés à la lecture attentive des bulletins météos. Les matinées seront paresseuses et tant mieux, laissons donc sécher le rocher mais les après-midi se finiront régulièrement à la nuit, changement d’horaire oblige.

Pour finir, les excellents cuisiniers ont tenu leur rôle efficacement mais ça vous vous en doutiez !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.